RAMEAUX 2013

 

 

 

 

 

Vous allez m’accuser de déraillement… Une fois de plus… !  Mais  ne vous en privez pas, j’ai une très longue accoutumance.  Il m’est évident qu’en notre France surtout, « les signes des temps » sont très éloquents. Les fractures de fond, initiées en notre Histoire par « La Révolution » qui nous valut les temps de la terreur, redeviennent évidentes, palpables en nos quotidiens, mais de moins en moins cachées sous des masques pervers.

 

Je vous propose de méditer les télescopages suivants :

 

- Le dimanche des rameaux, ouverture de la Semaine Sainte dans la ferveur qui se doit pour nous les chrétiens, fut aussi cette année l’occasion d’une manifestation monstre. Le peuple de la Nouvelle Jérusalem Française manifestait. Mais il manifestait surtout, LA PRESENCE amoureuse et bien REELE du CHRIST en leurs très nombreuses familles de papas, mamans, et enfants. Ils étaient ainsi plus de 1.500.000, voire 1.800.000, effectivement dénombrés par les moyens scientifiques et techniques dont les services de renseignement disposent en notre république. Hélico, caméra, et comptage électronique par analyse des images… tout cela est d’une banalité évidente. Mais on prétend nous le cacher… Et comme il y a 20 siècles, La VERITE est honteusement trahie, travestie, dénaturée. La vraie nature du prétendu humanisme, formaté à l’ENA et totalement fonctionnarisé, a quitté son masque. Sur le fond inavoué, il est bien à la mode KGB. Des gaz lacrymogènes sur des enfants ou des mères de famille parfois enceintes, voilà un magnifique témoignage de fraternité républicaine. Il faut être imbibé d’idéologie obscurantiste pour ne pas hurler d’indignation. Une honte… !

Ils sont heureusement nombreux chez nous les policiers qui ont la forte conscience de défendre « le bien public », mais au nom de la paix civile et de la défense du peuple. Pas aux ordres de dictateurs aveuglés par leurs diplômes, leurs carrières, leurs élections et tous les privilèges qui s’y accrochent. J’ai quelques « flics », de tous niveaux hiérarchiques y compris les plus élevés possibles parmi mes proches amis. Au-delà de leurs silences statutaires, je ressens combien ils furent scandalisés, eux-aussi.

Et toute la puissance médiatique « à la soupe » en rajoute,  affirmant 300 à 400.000 participants seulement, alors que les nombreuses « fuites » sur le NET témoignent d’une véritable censure envers des sources irréfutables. Que sont devenues nos -  LIBERTE - FRATERNITE - EGALITE ?

 

- A ROME, le Pape François 1er  du nom,  confirme sa liberté d’expression face au monde entier, y compris la Curie. Elle aussi, jusqu’à un passé très récent,  pratiquait la censure à la mode KGB, et avec des procédures nettement plus discrètes en leurs manipulations. Mais la coupe était pleine… ça ne passait plus. Au point d’amener BENOIT à initier une véritable  révolution par sa démission. Révolution qui se poursuit, car inviter à la prière et prier en direct sur toutes les télés du monde comme toutes premières paroles publiques voilà qui fait un choc. Revendiquer un logement modeste, abandonner le « papamobile », souhaiter bonne nuit à la foule sur la place St Pierre, et surtout laver les pieds d’un prisonnier en sa prison Romaine, voilà qui ne s’était jamais vu…  Des grincements de dents ont commencé à se faire entendre. Mais la planète toute entière applaudit à une très forte majorité. SERVITEUR DES SERVITEURS … !

 

- En soirée du jeudi saint, à  PARIS, notre François Français, 3e  du nom, a tenté de redorer le blason de sa popularité. Son intervention télévisée restera dans les mémoires comme un fiasco. La confiance est rompue. La lucidité des fins de mois l’emporte largement, avec résignation certes, devant des promesses creuses dont chacun voit bien qu’elles sont intenables sans un changement de cap, de mentalités, et surtout de structures. La question reste posée : « … Qui nous gouverne, et où allons-nous ? » Une « boite à outils » a tenu la vedette. Surtout après la manifestation du dimanche des rameaux, je la perçois comme une « boite à mensonges ».

 

CCF01042013_0000

 

La religion de l’homme sans DIEU a partout, et  largement, confirmé son invalidité chronique. Mais sa vedette planétaire, qui est notre France, persiste dans une utopie pathologique. La religion de DIEU très peu avec les hommes semble bien n’être plus la dominante à Rome. Le Pape François s’affirme courageusement comme le témoin de la religion de DIEU qui ne cesse de se faire Homme en nos présents, seulement si nous le voulons bien. Il n’a jamais été question, en mon cœur, de perdre espoir en notre Eglise, mais je dois avouer que je reprends un coup de jeunesse… !

 

 

 

 

DANIEL KOKA.


P.S.

- L’actualité, hélas, me rattrape et confirme avec puissance mes affirmations sur un mode de gouvernance institutionnellement basé  sur des formes de mensonges statutaires. Et pas seulement en France…

- Il y a une vingtaine de siècles,  notre Saint J.C.,  parfait innocent devant l’Histoire, était condamné à une mort infâme.  Il l’accepta librement sachant bien qu’elle était le préalable  nécessaire à l’affirmation de Sa Divinité  par Sa Résurrection, Mais aussi au Pardon infini accordé à tous ceux des enfants du PERE, qui le sachant ou pas et peu importe finalement la religion dont ils se réclament, vivent suivant La Volonté d’Amour de DIEU créateur de tout l’univers. La VERITE, celle du CHRIST JESUS, est donc indissociable du PARDON DIVIN, lui-même indissociable  du partage de l’AMOUR de DIEU qui irrigue peu ou prou tout ce qui vit.

- Dans notre République du mensonge, c’était (… passé, SVP !) la culture chrétienne qui dominait nos comportements, mais décrescendo depuis 1789 surtout (… et bien avant de fait !). C’est MACHIAVEL qui affirmait que le mensonge est nécessaire en politique. Tous les politiques sont plus ou moins menteurs. Ayons la lucidité de constater  que nous le sommes tous plus ou moins. Je mesure à longueur de journée l’impossibilité de ne pas me mentir, à moi-même comme aux autres… ! Et je bénis mon âge, lequel m’interdit dorénavant toute position d’autorité.

- Après François 2, (… le bien nommé nivernais), après J.C. (… Jacques, celui de Bernie), voici J.C. (… de Cahuzac). OUI, la vertu républicaine exige une perfection impossible en cette terre. OUI, il est bien réconfortant, pour chacun, de localiser de temps en temps un bouc émissaire qui justifie nos masques. OUI, il est nécessaire que la justice fasse son travail, et condamne   les tricheurs quels que soit leurs niveaux hiérarchiques. OUI, nos juges manquent d’indépendance et de liberté d’action. OUI, trop de nos médias sont « à la soupe ». Oui, les juridictions d’exception que nous accumulons sont des incitations à la débauche. Mais NON au lynchage médiatique, car sous le regard DU PERE, nous sommes tous égaux et innocentés par La CROIX où NOUS NE CESSERONS JAMAIS DE LE CLOUER.  Il est des situations où le suicide marque cette absence de conscience fraternelle universelle. Le DIEU du FRIC gouverne dorénavant la planète. Gouverne-t-il aussi nos consciences… ?