PRESIDENTIELLES (2).

 

 

C'est reparti pour 5 ans... Les gueules de bois de ce lundi 7 mai furent nombreuses, mais pour des causes très contrastées. Durant près d'une année, ce fut la danse (.. espérons que ça ne sera pas celle du scalp..!) scandée de plus en plus fort par le chef indien de mon chapitre précédent (... F. B. dans mon rêve). Il reste très présent dans le décor, mais attendons les élections législatives.

A gauche, c'est le désarroi, le désespoir, ou la tentation de la politique du pire par le pouvoir de la rue :

Pour ma part, j'ose le dire à vous comme à mon ami MARIUS, (... ce prêtre catholique marié et père de 6 beaux enfants dont deux virtuoses du piano). Il me questionnait par mail entre les deux tours :

... pour qui voterai-je ?

Au deuxième tour, SARKO évidemment.  La petite SEGO est enfermée dans des schémas mentaux de gauche qui ont largement fait la preuve de leur dangerosité. Ils restent imprégnés de marxisme soigneusement caché, avec chez les socialistes de chez nous une incroyable naïveté. Ou une incroyable propention à prendre les gens pour des imbéciles. En Roumanie, vous avez donné et sur le mode sanglant. Chez nous ils (... nos socialistes) restent dans le rêve d'une société des loisirs (... pour ceux qui ne travaillent pas , ou ne produisent aucune valeur ajoutée dans leurs activités diverses limitées à 35 h par semaine) financée par ceux qui produisent (... et qui se font de plus en plus rares, préférant fuire à l'étranger, où l'obligation économique de travailler 60 heures ou plus par semaine y profitera d'abord à leur petite famille). La dette colossale accumulée par 30 années de budgets déficitaires, pour SEGO et ses copains, c'est du virtuel ! Elle continue à accumuler les promesses coûteuses et irréalistes. Marius, j'ai 70 ans, et je travaille encore. Mais après toute une vie de travail,  je constate que nos gouvernants divers ont chargé ma descendance d'une dette équivalante à la totalité de mon patrimoine... Et ces gens prétendent me donner des leçons d'économie alors qu'il n'ont jamais produit un centime de valeur ajoutée... L'ENA est une bien triste invention de notre Grand Charles !

 

Donc je voterai SARKO, contraint et forcé. C'est le moins dangereux pour l'avenir. Saura-t-il rompre avec la logique d'affrontement suicidaire qui gouverne notre politique intérieure depuis 30 ans ...? J'espère ... Cette logique pernicieuse n'est que le reflet du dogme de la lutte des classes. Lequel est radicalement anti-chrétien. Nous savons, nous, par l'enseignement de notre JESUS, qu'une famille qui se divise va à la ruine. Nous savons que des pauvres et des riches, il y en aura toujours. Nous savons que c'est par le coeur à coeur que nous devons nous aider à vivre le moins mal, et pourquoi pas le mieux possible. Nous savons que JESUS seul est Sauveur ... La prétention de "l'énarchie" à sauver le monde est donc une escroquerie. Pardonnez-moi de remarquer que dans le mode religieux, cette prétention est celle du cléricalisme toujours renaissant.  A ... (ici, le nom de mon village), nous en savons quelque chose !

L'avenir appartient à ceux qui sauront rendre de l'espoir aux jeunes générations. C'est un de nos papes qui a dit ça (... Paul VI je crois...) Donc courage et fonçons !

 

Mais "positivons". Je me réjouis pour notre cher François (F.H, pas F.B...). Je le voyais bien mal parti au plan conjugal... A l'Elysée, au retour quotidien du bistrot du coin, voilà ce qui le guettait chaque soir :

En exclusivité mondiale, le "CATHO-GRATTEUR "  vous offre un scoop. A l'issue d'un thé, Bernadette discute avec Anne Aymone :

La sieste risque  fort d'être perturbée par des magistrats fouineurs.

 

Fréres et soeurs : Courage ! Et au boulot la France...

 

Merci  et bravo à Jacques FAIZANT ( Album "Toujours les vieilles dames", chez DENOËL,  1966"),  ainsi qu'au "CRI DU CONTRIBUABLE" d'Alain DUMAIT" pour la danse que nul n'espère macabre.

DANIEL-KOKA.